La maison de Narmatha et de sa maman

La cuisine de l'école d'Ottankadu Vetty

Nouvelle visite au camp des gypsies

Sortie à la plage

Inauguration des panneaux solaires à l'école d'Attipakam

Nouveau projet

Le village d'Ottankadu Vetty dispose d'une source d'eau mais cette eau est contaminée et ne peut être utilisée que pour le lavage. Pour obtenir de l'eau potable les femmes et les jeunes filles doivent parcourir à pied une distance d'un kilomètre. Cela rend encore plus dures leurs conditions de vie et cette préoccupation permanente de l'eau ne favorise pas l'emploi des femmes ni la scolarité des jeunes filles. Le village d'Ottankadu Vetty est composé majoritairement de "Dalits", la plus basse classe de la société. Cette population est socialement et économiquement défavorisée et vit de quelques expédients, d'emplois subalternes souvent éloignés et de cultures ou élevages rudimentaires. Les logements, souvent de simples paillotes, sont étroits et inconfortables. Le projet consiste à forer un puits dans le village et à installer une pompe électrique pour extraire l'eau. Cette eau sera stockée dans un réservoir de 1000 litres et purifiée grâce à une pompe à osmose inverse avant d'être mise en réserve dans un deuxième réservoir d'eau purifiée de 500 litres. L'énergie nécessaire au fonctionnement du dispositif sera fournie par des panneaux solaires. La distribution d'eau potable s'effectuera par un robinet accessible à la population. Il n'est pas envisagé de raccordement des maisons à l'eau potable. L'installation sera protégée par un abri. La population desservie est de 1850 personnes. Outre sa contribution financière, la Fondation Groupe EDF a été sollicitée pour fournir un avis technique sur la réalisation du projet, particulièrement pour : - l'installation de panneaux solaires - le stockage d'énergie - Le raccordement à la pompe du puits et à la pompe à osmose inverse. Le programme de solidarité internationale devra également permettre un transfert de compétences en ce qui concerne la maintenance de ce matériel.


Actualités

Des jouets pour la crèche de Speed trust à Chennai
 
Des jouets pour la crèche de Speed trust à Chennai
Suite à notre visite dans les locaux de Speed trust l’ONG de Philippe Malet nous avions constaté que les enfants de la crèche avaient peu de jouets , nous avons donc eu le plaisir de leur en offrir quelques uns.  Le rôle principal de la crèche est de permettre aux femmes du slum de pouvoir…
La vie quotidienne chez les gypsies de Pondichery
 
La vie quotidienne chez les gypsies de Pondichery
Dans le cadre de notre soutien à l’ONG Samugam http://www.samugam.org/ nous sommes retournés faire une visite au camp des gypsies qui vivent sur un terrain attenant à l’aéroport de Pondichery. Les conditions de vie restent  précaires malgré l’aide apportée par Samugam du fait de la marginalisation dont les gypsies font l’objet.  Les gypsies ont gardé leurs…
Remise de matériel audio pour l’école d’Ottankadu Vetty
 
Remise de matériel audio pour l’école d’Ottankadu Vetty
  Dana a acheté une nouvelle sono pour l’école d’Ottankadu Vetty. En effet lorsque nous sommes allés inaugurer la  cuisine et les toilettes nouvellement aménagées, nous avons été accueillis comme d’habitude par les enfants qui avaient préparé un petit spectacle chanté et dansé. Hélas le spectacle ayant été perturbé par une panne de  sono au…

Bilan

Bien chers donateurs, amis ou sympathisants, nous sommes très heureux de vous remercier de votre contribution. Cette news letter, dont c’est le deuxième exemplaire, paraîtra deux fois par an pour vous informer de nos activités. Nous avons choisi comme titre “ La tribune deDana ”. N’y voyez aucune allusion. Notre tribu est certes petite mais elle privilégie l’amitié et l’envie d’oeuvrer ensemble. Notre aide à France Pondichéry: France Pondichéry fonctionne en recevant des parrainages venant de France. Ces financements permettent aux enfants de poursuivre une scolarité et de bénéficier le soir d’études et de professeurs pour les aider à faire leurs devoirs. Ils sont en effet issus de familles pauvres et pour la majorité illettrées incapables de les aider pour le travail scolaire. En plus des parrainages que nous apportons, nous avons organisé une sortie qui a eu lieu à “ Paradise Beach ” à quelques kilomètres au Sud de Pondichéry et reconstruit la paillote insalubre de Narmatha et de sa maman. Les travaux à l'école d'Ottankadu Vetty: L'école reçoit les enfants intouchables très démunis du village. Dana a passé une convention avecla Fondation EDF qui a financé des travaux d'installation de panneaux solaires et un forage pour alimenter l'école en eau potable. Notre association a participé, en commun avec la Fondation à la rénovation des bâtiments. Nous avons également acheté du matériel de sonorisation pour les enfants d'Ottankadu. Marie-Pierre Petit a acheté une nouvelle collection de paniers à Baladarshan. Ces paniers fabriqués par des femmes démunies à Chennai sont revendus au profit de l'association. Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant des prochaines ventes. En les achetant vous nous aiderez à poursuivre nos projets. Nous avons revu Bruno Savio. Nous avions acheté pour sa fondation un Rickshaw à l'usage d'une communauté gypsy il y a quelques années. C'est lui qui est l'auteur de notre logo. Nous lui avons acheté cette fois-ci des « tote bags » avec le logo de Dana imprimé dessus. Ces sacs ont été réalisés dans les ateliers de la Fondation Samugam par les personnes démunies qui viennent y travailler. Vous pourrez en acheter. Ils vous serviront et nous feront de la publicité. Dans un prochain numéro nous vous donnerons la recette de l'incomparable « ginger tea » de Bruno !

Présentation de l'association

La philosophie de l'association Dana : intégrer l’aide à un souci de véritable partage. Le consumérisme a ses limites, celles des ressources qui ne sont pas infinies et celles des rejets dont on découvre aujourd’hui les conséquences dramatiques. Aider tout en continuant à piller les ressources et à construire un monde inhabitable en raison de la pollution ne peut pas être un véritable projet d’avenir. Cela nous ramène au fameux mot de Jacques Ellul :" Penser globalement et agir localement "